Budget 2015: la gauche lance une bouée de sauvetage à la droite

Genève

Les 100 députés ont commencé le débat sur le budget de l'Etat 2015. Passes d'armes en perspective.

hero image
Julien de Weck@JuldeWeck
Marc Bretton@BrettonMarc
Eric Budry@BudryEric
Jean-François Mabut@jfmabut

Le Grand Conseil a entamé ce jeudi à 14 heures le débat budgétaire, sur fond de grogne des fonctionnaires. L’ordonnancement exact des débats sur le budget 2015 a été rendue publique en début de séance par le président du parlement Antoine Droin. Une heure avant l'ouverture de la plénière, les socialistes et les Verts ont indiqué dans un communiquéles conditions qui leur feraient adopter le projet de budget: renoncer à la coupe de 14 millions linéaire sur le personnel.

Pour compenser, la gauche propose de réduire le budget de la sécurité qui «accuse, croit-elle savoir, un non dépensé de 10 millions en 2014» et quelques propositions de recettes. Actuellement de 24 millions, l'excédent de revenus retomberait à 7,2 millions. La gauche demande que l'Entente se détermine avant le vote des annuités qui interviendra dans la journée.

Les annuités au cœur du débat

La gauche estime manifestement que la création des 300 nouveaux postes prévus au budget et les investissements méritent certains efforts, notamment le sacrifice partiel de l'annuité. Elle accepte en outre d'avaler quelques couleuvres en ne revenant pas sur toutes les coupes imposées par le Conseil d'Etat. La balle est désormais dans le camps de l'Entente.

Le Grand Conseil a démarré son marathon par les hors-d’œuvre de l'ordre du jour. Le point 153, le projet de loi 11545 sur les annuités (l’augmentation des salaires des fonctionnaires qui n’ont pas atteint le sommet de leur classe de fonction) est un des éléments clés qui pourrait faire exploser la majorité qui a voté le projet de budget en commission par 9 voix (PLR, PDC, MCG, UDC) contre 5 (Verts, PS, EàG). Deux députés s’affronteront Ivan Slatkine pour la majorité et Roger Deneys pour l’opposition.

Le débat d’entrée en matière sur le plat de résistance, le PL 11536, est fixé à 21 heures 30 ce jeudi soir. Il se poursuivra vendredi matin dès 8 heures. Seront passées en revue les 18 politiques publiques en commençant par la lettre Q Energie.

Petite piqûre de rappel

Le projet initial du budget de fonctionnement du Conseil d’Etat tablait en septembre sur un minuscule excédent de 1,1 million de francs. L’équilibre budgétaire n’était toutefois atteint que grâce à un programme de 44 mesures, qui améliorent la situation de 154 millions. On y trouve, par exemple, le gel des annuités des fonctionnaires, la réduction linéaire de 1% des subventions ou la diminution de 1% des charges de personnel à l’Etat (avec des exceptions). Ce sont principalement ces mesures qui ont fait l’objet d’une furieuse bataille en commission. C’est le cas par exemple du gel de la progression salariale annuelle des fonctionnaires (annuités).

Opération de sauvetage

L’Exécutif, privé de majorité stable dans un Grand Conseil divisé en trois blocs, a lancé une opération de sauvetage budgétaire début décembre en recevant des délégations de partis pour «définir un cadre consensuel permettant l’adoption d’un budget». Le gouvernement a proposé des coupes dans le social moins sévères que prévues (réintroduction d’aides en faveur des plus démunis et des annuités pour les bas salaires de la fonction publique notamment). Une semaine plus tard, la Commission des finances adoptait un projet de budget amendé. Le projet de loi 11536 présentait un excédent de recette de 24,4 millions. Accepté par 9 voix (4 PLR, 3 MCG, 1 PDC et 1 UDC) contre 5 (3 PS, 1 Ve et 1 EAG) et une abstention UDC, ce projet prévoit une coupe de 14 millions, ce qui pourrait sévèrement freiné la hausse des postes à l’Etat.

100 créations de poste à la trappe?

A la base, le Conseil d’Etat prévoyait la création de 305 nouveaux postes dans la sécurité (116, dont deux tiers pour la détention), la justice (37 postes) et la formation (86 postes d’enseignants pour assurer le mercredi matin d’école). En votant une coupe supplémentaire de 14 millions dans la rubrique personnel, la Commission des finances a potentiellement réduit la hausse d’environ 100 postes. (Lire: La hausse des postes pourrait être sérieusement freinée). Ce qui suscite la grogne des fonctionnaires. Ils étaient près de 3000 à manifester dans les rues mardi. Un préavis de grève pour le début de l'année court toujours. Et les fonctionnaires ne relâchent pas la pression: ils seront présents à l'arrivée des députés cet après-midi devant l'Hôtel-de-Ville.

Dès 14 heures: les débats du Grand Conseil à suivre en direct sur notre site

Lire sur le sujet:

- Les rapports sur le budget 2015 sont publiés: 650 pages!

- Abécédaire du budget 2015 de Genève

Bernerzeitung.ch/Newsnetz

Diese Inhalte sind für unsere Abonnenten. Sie haben noch keinen Zugang?

Erhalten Sie unlimitierten Zugriff auf alle Inhalte:

  • Exklusive Hintergrundreportagen
  • Regionale News und Berichte
  • Tolle Angebote für Kultur- und Freizeitangebote

Abonnieren Sie jetzt

Loading Form...